animaux blessés ou mort

Vous avez trouvé un animal sauvage mort ? Que faire ?

D’entente avec le Service de la faune du canton de Neuchâtel, le Muséum est autorisé à recevoir des animaux morts amenés par des personnes ou des institutions privées. En fonction de l’état de l’animal, il sera préparé dans l’atelier de taxidermie selon des méthodes perfectionnées et viendra enrichir les collections du Muséum.

Afin de préserver de manière efficace l’animal mort, il suffit de l’emballer dans un sac en plastique et de le placer dans un congélateur. Si l’animal est trop grand, essayez de nous l’amener le plus rapidement possible. Dans tous les cas, n’oubliez pas de noter le lieu et la date de votre découverte, ainsi que votre nom et votre adresse sur un papier joint à l’animal.

Attention! Le Muséum ne travaille pas en tant qu’entreprise pour des particuliers; son personnel ne pourra pas répondre à votre demande si vous souhaitez « faire empailler » l’animal et le récupérer après. Pour cela, il faut vous adresser à un taxidermiste privé.

Que faire d’un animal sauvage blessé ?

Dans la mesure de ses possibilités, l’équipe du Muséum d’histoire naturelle vous renseignera. Téléphonez à la centrale (032/717.79.60) et demandez MM. Bernard Claude, Blaise Mulhauser ou Martin Zimmerli.
D’entente avec le service de la faune du canton de Neuchâtel, le Muséum sert de station de soins transitoire pour les animaux blessés. Nous sommes équipés pour recevoir un ou deux animaux et pour procéder à un premier examen de l’état de santé de ces blessés, mais nous ne pouvons pas assumer les innombrables tâches d’un centre de soins spécialisés.

Dans le canton de Neuchâtel, vous pouvez vous adresser aux institutions suivantes:

Reptiles et amphibiens
Vivarium
M. et Mme Gern
Rue A.-M.-Piaget, 82
2300 La Chaux-de-Fonds
Tél. (032/968.11.55)

Chauve-souris
Centre de coordination pour les chauve-souris
M. Jean-Daniel Blant
Musée d’histoire naturelle
Av. Léopold-Robert, 63
2300 La Chaux-de-Fonds
Tél. (032/913.39.76)

Oiseaux et mammifères
Bois du Petit Château
2300 La Chaux-de-Fonds
Tél. (032/968.52.62)

Hors canton

Tortues
Centre de récupération et protection des tortues
Grand-Pâquier
1373 Chavornay
Tél. (024/441.86.46)

Le Centre de  » La Vaux-Lierre  » à Etoy, dans le canton de Vaud, est la station de soins la mieux équipée pour recevoir les oiseaux blessés (radiologie, chirurgie, homéopathie, etc.)

Tous les oiseaux
Centre de soins  » La Vaux-Lierre  »
1163 Etoy
Tél. (021/808.74.95)

Les personnes qui recueillent un oiseau blessé ou malade sont souvent désorientées quant à la marche à suivre et commettent de ce fait des erreurs parfois fatales à l’oiseau.

Ce qu’il faut faire pour donner toutes ses chances à l’oiseau:
  • le mettre à l’abri dans un carton
  • le conduire au plus vite dans un centre de soins
Ce qu’il ne faut pas faire:
  • tenter de le soigner soi-même
  • tenter de le forcer à boire ou à manger
  • se fier à une bonne santé apparente de l’oiseau qui peut cacher une blessure ou une maladie grave
Quelques conseils pratiques:
  • pour attraper et manipuler un oiseau sauvage, enveloppez-le dans une pièce de tissu: l’animal sera plus calme et vous serez protégé. Attention aux serres des rapaces et au bec des hérons !
  • placez l’oiseau dans un carton percé de trous. Jamais dans une cage où il aggraverait son cas…
  • déposez l’oiseau dans un endroit calme et tempéré en attendant son acheminement vers une station de soins.
  • contactez au plus vite un centre de soins officiel: plus rapidement votre protégé sera soigné, plus grandes seront ses chances de survie et d’être rendu à la nature.
  • sachez que les PTT transportent dans de bonnes conditions des animaux vivants, ceci pour autant que l’oiseau soit placé dans un carton pas trop spacieux (pour éviter qu’il ne soit secoué, ce qui engendre un stress supplémentaire), solide et percé de trous. Portant la mention  » animal vivant « , le colis envoyé par  » express  » parviendra au centre dans les meilleurs délais. Cette manière de procéder est à retenir lorsque l’animal ne peut être acheminé par un autre moyen.
  • n’exhibez pas votre  » trouvaille  » à tout propos: ces stress répétés peuvent tuer, et chaque manipulation aggrave son cas !
  • ne donnez rien à manger: ni pain trempé, ni viande pour chats.
  • ne jamais forcer un oiseau à boire: risques d’étouffement! Vous devez par contre lui laisser de l’eau à disposition dans une coupelle.
  • n’administrez aucun médicament! Certains produits couramment utilisés pour l’homme ou des animaux domestiques peuvent être toxiques pour les oiseaux sauvages (désinfectants, antibiotiques).
  • sachez encore que la plupart des oiseaux, et en particulier tous les rapaces, sont protégés par la loi. Leur détention est donc interdite et vous avez l’obligation de signaler votre découverte à une station de soins.
  • rappelons également que les jeunes oiseaux sortis de leur milieu naturel doivent impérativement recevoir une nourriture adaptée à leurs besoins, sous peine de graves malformations. C’est pourquoi il faut s’abstenir de vouloir les élever soi-même.

Ne pas oublier non plus que le Service de la faune du canton de Neuchâtel peut intervenir dans certains cas (préservation de nids d’hirondelles lors de rénovation de façade, oiseaux assommés contre les vitres de bâtiments, etc.), mais qu’il ne s’agit pas d’un centre de soins:

Service de la faune
République et Etat de Neuchâtel
Château 16
2001 Neuchâtel
Tél. (032/889.67.70)

Info tirées du site MHNN – SOS Animaux Sauvages