Tenessee ou le journal intime d’une minette

partie VIII

Voilà quatre semaines, que j’ai découvert le plaisir de sortir ! Pourtant Eaïe arrêtait pas de me dire, regarde, là-bas il y a une chatière. Je n’ai jamais osé. Tout ce que j’ai pu manquer. Du coup, je me rattrape, et je pars souvent après avoir mangé le soir pour dormir sous les étoiles et ne rentrer que le lendemain dans la matinée. Je sais que mes humains s’inquiètent un peu, mais je leur ai prouvé que je rentrais tout les jours. J’espère qu’ils se calmeront un peu. En plus de découvrir ce que c’était de sortir librement, sans barrière, j’ai également commencé à apprécier les câlins. Ok pas encore n’importe où, je ne me laisse câliner que dans mon petit coin que je nomme ma chambre (sur une armoire). Mais qu’est ce que j’adore ça. Si ce n’était que d’après moi, je leur demanderais de ne jamais arrêter. Je fais des aller retour sur l’armoire, me couche, me frotte contre une peluche et ronronne, oui oui ronronne. Ca aussi c’est quelque chose que je n’avais jamais fait en présence d’un humain.

Note de M-J : Suis trop contente ! Y a enfin eu le déclic, après près de 4 mois et demi. Faut juste rester patient.